Bonne année à tous !

0

On a fêté la nouvelle année au Maroc, et le 1° janvier y est férié, comme dans la plupart des pays.

Ici, on ne voit que très peu des récriminations contre la célébration du Nouvel An. Seuls les musulmans les plus rigoureux rappellent que c’est une fête « païenne » et que la célébrer est un péché. En pratique, beaucoup de marocains ne font pas grand-chose ou rien du tout pour le nouvel An, mais ici, des spectacles avaient été organisés par la ville. Et la police est de sortie, et contrôle tout le monde de façon intense, pour éviter les débordements. En effet, le Nouvel An est une occasion de boire, et ici, on boit rarement avec modération.

Le 11 janvier aussi sera férié. C’est un jour très important, puisqu’il commémore le « Manifeste de l’Indépendance », la prise de position officielle de nombreux cadres marocains contre la colonisation, sous l’égide du roi Mohamed V, alors exilé. Pour le curieux, c’est un annuaire des « noms qui comptent » au Maroc, car le parti fondé ce jour là, l’Istliqual, bénéficiera longtemps de son aura pour participer au gouvernement du pays.

Et le 13 janvier est un jour un peu particulier : c’est le nouvel An berbère. C’est en réalité la date du 1° janvier décalée selon le calendrier julien. N’est-ce pas drôle que berbères et russes fêtent le Nouvel An le même jour ?

Quand à Bernard et moi, nous préparons le contenu du site. Il y aura des sections sur la vie expatriée (et notamment comment envoyer ses enfants à l’école), sur l’achat d’un bien immobilier, et sur les démarches pour créer une entreprise.

Dites-nous ce qui vous intéresse le plus !

En sachant ce qui vous intéresse, on le traitera en premier.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Marie-Aude Koiransky est arrivée au Maroc en 2004. Elle s'est installée à Ouarzazate, avec son mari qui travaillait alors dans le tourisme, puis à El Jadida, enfin Casablanca. Pendant 10 ans, elle a parcouru le Maroc dans tous les sens "géographiques et sociaux". Elle gère une agence web qui propose des services de référencement et de création de sites et une société qui aide les lecteurs d'O-Maroc (et d'autres personnes) à s'installer au Maroc ou à y développer un projet professionnel. Elle intervient souvent sur des forums de voyage, et a voulu faire ce site pour centraliser les conseils aux expatriés. Diplômée de Sciences Po Paris en 1985, a a travaillé pendant plus de vingt ans dans des grands groupes internationaux (Apple, Ernst&Young et Bertelsmann) avant de s'installer au Maroc.

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :