Ecolodge au Maroc et hébergement écologique.

3

Après les initiatives gouvernementales (au Maroc, on dit “royales”), voici notre sélection d’écolodges au Maroc, des initiatives individuelles essentielles pour ancrer la politique écologique du Maroc dans la réalité.

un écolodge, c’est quoi ?
malgré son petit air anglais, est un mot qui a été créé par les français, sur la base du “lodge”, bien sûr.
Il correspond à un établissement à taille humaine (la société internationale d’écotourisme dit entre 5 et 75 chambres), qui met en place des actions réelles pour minimiser son impact environnemental, que ce soit lors de la construction ou au cours de l’exploitation.
En impliquant les populations locales, et en leur permettant de participer aux bénéfices gérés, il s’inscrit dans une démarche de tourisme solidaireet de développement durable.

Au Maroc, il y a très peu d’écolodges, ou au moins d’établissements réclamant ce titre. Et presque tous se situent dans le sud, à une exception près.
Nous faisons ici une revue de ces hébergements, que nous proposons, soit pour un séjour au Maroc, soit dans nos propositions d'itinéraires.

Ecolodge dans le Haut Atlas, Dar Itrane

Dar Itrane est un établissement construit et géré par le groupe Origins, qui en porte la marque de fabrique. Une construction “éco friendly”, et une intégration locale forte. Les activités proposées par ce lodge permettent de découvrir la culture berbère, encore très forte dans les montagnes. Le séjour (à partir de 550 € pour une semaine) peut être agrémenté d’excursions, il est possible de participer à la cuisine, à la culture du jardin.
Le cadre, la vallée des Aït Bouguemez, est un des plus beaux sites du Maroc, et un vrai bonheur pour les amoureux de la randonnée en montagne.

Une kasbah traditionnelle à Skoura : Ait Abbou

Ait Abbou est une des plus belles kasbahs de Skoura, et une des (la ?) plus hautes du Maroc, avec ses tours qui culminent au dessus de la palmeraie à 26 mètres. C’est un bonheur, l’été, de dormir sur la terrasse et de se réveiller au son du chant des oiseaux, qui se répand rapidement avec la montée du soleil.

Ait Abbou est un très bon exemple de ces établissements traditionnels, qui sont écologiques “naturellement”. La kasbah propose quelques chambres, assez simples, et la possibilité de dormir sous tente, dans des bivouacs installés dans le jardin.

Le “jardin” est en fait une petite exploitation agricole, avec de grands vergers, un potager, et quelques animaux, bergerie et poulailler. Toute la culture est faite sans pesticide ni produits chimiques, et l’utilisation de l’eau est soigneusement contrôlée. Le propriétaire est un berbère, un habitant de Skoura qui a racheté la kasbah à la famille qui la possédait, il y a une dizaine d’années, avec l’objectif d’en faire un établissement aussi respectueux que possible de l’environnement.

Un autre établissement écologique à Skoura : Sawadi

Sawadi, à l’inverse, est un hébergement qui a été conçu pour le tout écologique dès le départ. Seuls 20% des 4 hectares du domaine sont consacrés aux habitations, le reste ce sont des arbres, de la culture et de l’élevage. Toute la culture est faite aux engrais naturels, la lutte contre les insectes parasites se fait au savon noir. Les hôtes mangent les produits de la ferme et de l’élevage.
L’eau est utilisée avec avarice, et les eaux usées sont filtrées avec un équipement aux normes européennes.
Les bâtiments ont été construits selon les méthodes traditionnelles, en pisé, et deux d’entre eux sont climatisés naturellement avec la technique du puits canadien.

Un écolodge à côté de Ouarzazate : Oued Noujoum

Oued Noujoum est un bivouac berbère fixe, dans les montagnes de Ouarzazate. Situé juste au dessus d’une petite oasis, il permet à ses hôtes de bénéficier d’une vue exceptionnelle.
Les tentes bénéficient d’une salle de bain individuelle, et diverses activités (y compris participer à la culture du potager, ou observer les étoiles) sont proposées.
L’Oued Noujoum (la rivière aux étoiles en arabe) a été lauréat 2010 des Trophées de l’Ecologie organisés par Aujourd’hui le Maroc pour la qualité globale de son produit.

Une kasbah près d’Agadir : Atlas Kasbah

Cette maison d’hôte écologique est située dans une zone particulière du Maroc, la réserve de l’arganeraie. (Rappelons que arganne se cultive pas, et ne pousse qu’au Maroc, dans une zone restreinte).
L’Atlas Kasbah a reçu un prix du tourisme responsable, décerné par le Ministère du Tourisme. Le couple franco-marocain qui gère cet endroit a d’ailleurs un master (enfin chacun un, cela fait deux) en développement durable.
Comme à Sawadi, l’Atlas Kasbah porte une attention particulière à l’emploi et à la formation de son personnel, des berbères originaires du lieu.
Dans cette région qui se rapproche du désert, l’eau est utilisée avec parcimonie, et des produits bio dégradables sont utilisés pour l’entretien.
80% de l’énergie consommée provient des énergies renouvelables.
L’architecture est traditionnelle, 90% du domaine est réservée aux jardins.
Point exceptionnel au Maroc, l’établissement est non fumeur.

Et l’Oasis de Mezgarne ? Ecolodge ou pas ?

Le bivouac fixe a été construit selon les méthodes traditionnelles, uniquement en pisé, avec quelques soubassements en pierre.

Le camping de Mezgarne

On voit bien les murs en terre, les palmiers qui deviendront grands, et les deux bâtiments, aussi en terre.

Nous utilisons l’énergie solaire pour chauffer les douches, mais pas uniquement : les douches du petit matin sont chauffées avec un four à bois traditionnel, comme dans les hammam, four alimenté uniquement avec du bois mort de récupération. (Dans le désert, si on veut utiliser du bois, on ne coupe jamais de bois vivant, on se sert dans ce qui est déjà sec).

L’eau qui alimente l’oasis et qui arrose notre jardin et nos palmiers est pompée dans un puits tout proche. Le goutte à goutte va être mis en place cet hiver. Il a fallu de longues négociations et l’appui d’un ingénieur d’Agadir pour convaincre notre jardinier que cette méthode était plus efficace que “mettre beaucoup d’eau au pied des palmiers” (quand on parle de sensibilisation…. il faut rajouter le respect dû aux anciens, ce n’est pas toujours simple).

Nous n’avons pas et nous n’aurons pas de piscine.

Nos eaux usées vont dans une fosse septique, et sont filtrées, pour ne pas polluer la nappe (et notre puits).

Nous utilisons le gaz pour faire la cuisine et alimenter le réfrigérateur. Et un groupe électrogène pour l’électricité, une ou deux heures le soir. La mise en place des panneaux solaires s’est heurtée à la difficulté du manque de technicien local pour faire la maintenance, en cas de panne, le plus proche étant à près de trois heures de route.

Nos plantes, que nous utilisons dans nos tajines, sont cultivées uniquement avec des fumures, et sans pesticides.

Nous avons replanté une cinquantaine de palmiers, et envisageons d’en planter une deuxième partie, à l’extérieur des murs, pour continuer à reverdir cet endroit.

Plantes et tentes

En plus des palmiers, nous avons planté des roseaux et diverses plantes

Nous ramassons systématiquement la totalité de nos déchets, que nous brûlons, faute de mieux (absence de toute collecte et de tout recyclage à Tazzarine).
Comme beaucoup de petits établissements, comme le Maroc, nous sommes “en voie de”, nous travaillons à améliorer notre environnement et à le préserver, mais nous sommes contraints par les limitations locales, avec en plus une gamme de prix très modeste, qui ne nous permet pas de réellement investir. Nous avons donc décidé de mettre en œuvre d’autres types d’actions… que nous vos présentons dans le prochain article.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

"Mezgarne", c'est Marie-Aude, mais sous ce pseudonyme sont regroupés les articles qui avaient été publiés à l'origine sur le site de l'Oasis de Mezgarne, une activité touristique gérée de 2004 à 2015 avec son mari.

3 commentaires

  1. Avatar
    med said mrani le

    bravo pour l initiative de ce site, je suis le proprio de l ecolodge OUEDNOUJOUM, vraiment emu de la qualité de travail,si on peut aider , contribuer a l amelioration de ce site , on est vraiment pret.
    bonnne chance et bon courage.

  2. Avatar

    bonjour,
    Pour avoir séjourné chez vous, j’ai apprécié la simplicité et l’authenticité. Je vous ai déjà adressé des clients et j’essaie de vous envoyer d’autres.
    Bravo pour vos efforts en faveur de l’écologie. Nous ne sommes pas aussi performants dans notre maison à Marrakech mais c’est faute de possibilités et non faute de convictions
    Votre site est remarquable et j’y vais souvent rien que pour le plaisir de tout ce qu’on y trouve. C’est remarquable.
    Continuez dans cette voie
    Salutations
    Elisabeth Stoltz

  3. Avatar

    Famille avec 2 enfants, nous avons logé 1 nuit à l’oued noujoum il y a deux ans et nous n’avons eu qu’un regret, celui de n’être restés qu’une nuit. Nous espérons pouvoir y retourner pour un plus long sejour (2, 3 nuits) et de pouvoir faire une longue promenade avec le “proprio”. Encore une chose : nous avons mangé de très très bonnes choses et avons un très bon souvenir de la tajine aux oeufs pour le petit déjeuner. Catherine

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :