Chaque année, le changement d’heure apporte son couac !

0

Ce qui est amusant, quand on fait une V2 et qu’on réorganise des contenus anciens, c’est qu’on ressort de vieux articles qu’on avait oubliés.

En l’occurrence, depuis août 2008, les articles consacrés aux difficultés et errances du changement d’heure à la marocaine. J’en ai laissé passer quelques uns, depuis 2014, même s’il y avait des problèmes, la chose s’était installée. On avait peu à peu pris l’habitude de ces quatre changements annuels, de recaler son téléphone ou son ordinateur dont la mise à jour ne se faisait pas immédiatement.

Pour moi qui travaille beaucoup avec la France, c’était un peu compliqué, il fallait expliquer notre décalage fluctuant à mon correspondant.

Le passage à l’heure GMT+1

Il y a aussi eu cette décision de changer, non pas d’heure, mais de fuseau horaire, et ce “à titre expérimental et définitif” en novembre 2018. Pas de retour à l’heure d’hiver, alignement sur les partenaires européens. Une décision prise, comme d’habitude dans ce domaine dans l’urgence.

Au delà du ridicule de la formule, c’est assez mal passé auprès des marocains. Pour de bonnes et de moins bonnes raisons… le décalage d’une heure par rapport au soleil est sans doute plus difficile à vivre dans un pays où la vie religieuse est rythmée par le lever et le coucher du soleil, et c’est bien pour cela que nous changeons d’heure pendant Ramadan.

D’ailleurs, le saviez-vous ? La France aussi est dans un “mauvais” fuseau horaire, pour la majeure partie. C’est pendant l’Occupation, pendant la seconde guerre mondiale, que les allemands imposent aux français “leur” heure, continentale. A cette époque, on vivait en France avec deux heures d’avance sur le soleil. A la Libération, on ne retarde les pendules que d’une heure. La France entre définitivement en GMT+1, qui ne correspond pas à sa véritable heure.

Ce n’est pas le seul pays européen dans le cas. Depuis que l’Europe a laissé à ses membres une certaine liberté sur le sujet, l’Espagne réfléchit à revenir à un GMT qui correspond mieux à la longitude, une évolution inverse donc, de celle du Maroc.

Les programmes automatiques ne s’y retrouvent plus

Comme on continue à changer d’heure pour Ramadan, et qu’il est “habituel” de revenir à l’heure normale, quelle qu’elle soit, dans la nuit du samedi au dimanche suivant la fin de Ramadan, et que Ramadan s’est fini un samedi, conformément aux prévisions astronomiques… les systèmes connectés, téléphones et ordinateurs, ont donc changé d’heure dans la nuit “suivante”, celle du samedi 24 au dimanche 25 !

Alors que la date officielle de retour à l’heure d’été (pardon légale, je m’y perds aussi) est la nuit du 30 au 31 mai.

Pour ceux qui n’ont plus une bonne vieille horloge mécanique (ou un timer de micro-onde connecté à rien du tout), la surprise était grande. J’ai vu beaucoup de monde demander, sur Facebook “mais quelle heure est-il” ?

Rien de tout ça ne serait arrivé si on était resté sur GMT toute l’année, ce qui nous aurait évité de changer d’heure pendant Ramadan.

Mais c’est bien, le couac du changement d’heure est un rendez-vous annuel, ça a remplacé le feuilleton de Ramadan qu’on n’a pas eu cette année.

Plus d'informations

GMT+1 : Six choses à retenir de l\’étude d’impact commandée par le gouvernement
Heure d’été: quand le gouvernement perd la notion du temps
Le bug de l’heure d’été a encore frappé au Maroc
Le ramadan est fini, le Maroc change d’heure
Les Marocains perturbés par un changement d’heure “inattendu” pour l’Aïd El Fitr
Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Marie-Aude Koiransky est arrivée au Maroc en 2004. Elle s'est installée à Ouarzazate, avec son mari qui travaillait alors dans le tourisme, puis à El Jadida, enfin Casablanca. Pendant 10 ans, elle a parcouru le Maroc dans tous les sens "géographiques et sociaux". Elle gère une agence web qui propose des services de référencement et de création de sites et une société qui aide les lecteurs d'O-Maroc (et d'autres personnes) à s'installer au Maroc ou à y développer un projet professionnel. Elle intervient souvent sur des forums de voyage, et a voulu faire ce site pour centraliser les conseils aux expatriés. Diplômée de Sciences Po Paris en 1985, a a travaillé pendant plus de vingt ans dans des grands groupes internationaux (Apple, Ernst&Young et Bertelsmann) avant de s'installer au Maroc.

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :