Bientôt l’Aïd Al Adha !

13 Sep 2015 par Marie-Aude

Bientôt l’Aïd Al Adha !

L’Aïd al Adha (la fête du sacrifice) ou el Kebir (la grande fête), qu’on appelle souvent inconsidérément la « fête du mouton », alors que pour cette pauvre bête, c’est tout sauf la fête… bref, la plus grande fête religieuse de l’Islam, c’est dans une dizaine de jours, le 23 ou le 24 septembre, et la semaine prochaine va être consacrée aux préparatifs, partout dans le Maroc

Comme pour le début de Ramandan, on ne connait pas la date avec exactitude, parce qu’il s’agit d’une date lunaire, qui dépend de l’observation astronomique. Elle dépend en effet de l’observation de la pleine lune.Et elle marque la fin du « Hajj » le pèlerinage à la Mecque.

Si vous êtes installé depuis peu au Maroc, et que c’est votre premier Aïd, vous allez découvrir une période très particulière, qui se vit différemment selon qu’on est dans une grande ville ou un petit village, un quartier chic ou un quartier populaire.

Mais vous allez aussi découvrir que tout s’arrête, et que vivre l’Aïd nécessite de faire quelques préparations aussi, quand on n’est pas musulman.

Un homme et un enfant poussent une carrossa avec un mouton, à Casablanca

Fermement attaché dans une carrossa, un mouton (sans corne) en route vers son destin

Les devoirs de l’employeur

L’Aïd est un moment de dépenses importantes : un beau mouton coûte cher, dans les 2.500 à 3.000 dirhams. On a l’habitude aussi d’offrir des cadeaux aux enfants, d’acheter des vêtements neufs pour être le plus beau possible pour la fête.

Prière de l'Aïd à Casablanca

Prière du matin, même le petit garçon a de beaux vêtements neufs !

Bref, bien que cela ne soit pas conforme à la religion musulmane, beaucoup de ménages souscrivent des crédits à la consommation pour pouvoir s’offrir leur mouton. C’est même une cause de surendettement chronique, car les ménages pauvres ont du mal à boucler le remboursement avant l’Aïd suivant…

Une prime versée quelques jours avant la fête est donc la bienvenue. D’ailleurs, ce mois-ci, les fonctionnaires recevront leur salaire le 16, au lieu de la fin du mois, et on vous fera un gros appel du pied pour que vous en fassiez autant !

Vous accorderez bien entendu les trois jours légaux de congé, accepterez facilement les prolongations ou les départs anticipés souvent demandés par les salariés qui vont retrouver leur famille et qui souhaite faire le voyage en évitant un peu la foule.

Tout cela vaut bien sûr pour les salariés d’une entreprise comme pour les employés de maison.

Les moutons de l'Aïd, quelques jours avant

Des moutons (sans corne et tondus) attendent la date fatidique

Les moutons envahissent la ville

Le déroulement de la fête demande normalement que le chef de famille égorge lui-même le mouton, en mémoire du sacrifice d’Abraham.

Égorger un mouton et surtout le dépecer ensuite est un véritable travail qui demande un savoir faire réel. Aussi beaucoup de familles, en ville, sous-traitent la tâche à un boucher qui va de maison en maison. Par contre, il est encore rare que le mouton soit égorgé à l’abattoir, comme cela se pratique beaucoup en Europe.

Dans un riad à Fès, le sacrifice de l'Aïd El Kébir

Toute la famille assiste au sacrifice et au dépeçage du mouton

Par conséquent, les moutons sont stockés, pendant quelques jours, dans les maisons. Dans notre immeuble, c’est le garage qui se transforme en étable de fortune, et les bêlements du mouton surprennent notre chatte, qui se demande ce qu’on lui prépare !

Mais avant, les marchands apportent leur bête au marché pour les vendre, les exposent dans la rue, les livrent chez les acheteurs. C’est le moment de faire les photos pittoresque où on voit les moutons transportés dans les voitures, les taxis, même sur les vélomoteurs.

Screen shot d'une publicité Avito

Publicité Avito pour ses annonces de mouton

Il y a deux écoles pour choisir un beau mouton : à cornes ou sans cornes. Selon mon mari, les moutons à grosses cornes sont plus beaux mais moins savoureux que les moutons à petites cornes.

Je vous laisse regarder et voir ce qui compte le plus pour vos voisins : la qualité de la viande ou l’apparence du mouton !

Et comme tout se modernise, on trouve maintenant des petites annonces de mouton sur les sites en ligne, comme Avito… qui font eux-même de la pub sur Google (un peu mensongère, j’ai cliqué et je n’ai pas trouvé de mouton à un prix aussi bas).

Là, c’est le mouton à grosses cornes qui a été choisi !

Comme vous pouvez le voir, le mouton à grosses cornes a aussi un avantage, offrir une prise facile pour le transport ! (et pour lui tenir la tête au moment du sacrifice).

Homme tirant un mouton par la corne à Casablanca

Le transport du mouton à grosse corne : une « poignée » facile

Trois jours d’absence ou plus…

Officiellement, il y a trois jours fériés pour l’Aïd. Mais en pratique, comme c’est une migration interne à peu près semblable au week-end qui voit les échanges entre les juilletistes et les aoûtistes en France, et que beaucoup de gens oublient de réserver leurs billets à l’avance, il arrive fréquemment que les gens soient absents plus longtemps.

L’ONCF (les chemins de fer marocain) et les compagnies de bus aménagent les horaires et rajoutent des trains et des bus. Les grands taxis sont pris d’assaut. Par contre, aucun transport le jour même de l’Aïd.

Foule sur le terre-plein de la gare d'Ouled Ziane

A Casablanca, la zone de la gare routière d’Ouled Ziane est réquisitionnée pour la prière publique

Les villes comme les villages sont vides. Tous les commerces sont fermés, même dans les zones touristiques, même les supermarchés « pour occidentaux », puisqu’ils emploient des marocains. C’est un peu l’ambiance du jour de Noël dans les années soixante-dix, avant que les impératifs commerciaux l’emportent.

Le boulanger peut être parti voir sa famille à l’autre bout du Maroc.

Bref, ce n’est pas le moment de manquer de quoi que ce soit. On se fait tous avoir la première fois, faites des provision de pain, si vous avez des bouteilles de gaz, vérifiez qu’elles sont suffisamment pleines, si vous êtes accroc à l’eau minérale, soyez sûrs d’avoir de quoi tenir quatre jours. Car réellement, tout est fermé. Vous pourrez toujours mendier du pain chez vos voisins, pour la bouteille de gaz ce sera plus dur !

Le jour de l’Aïd

Le jour de l’Aïd va beaucoup dépendre de votre voisinage. Si vous habitez un endroit où la plupart des gens partent dans leur famille, vous allez ressentir un grand vide.

Par contre, si vos voisins sont sur place, vous allez largement participer à la fête.

Tout commencer par la grande prière de l’Aïd, le matin, à la mosquée. Tout le monde s’y rend, revêtu de ses habits de fête, on fait très souvent la prière aussi dans la rue, faute de place, car l’affluence est nettement plus importante que d’habitude.

Trois femmes font la prière le jour de l'Aïd

Le jour de l’Aïd, les femmes aussi font la prière dans la rue, revêtues de leurs habits de fête.

Ensuite, on se visite entre voisins, et cela va durer par petits groupes, toute une partie de la journée. Ce ne sont pas des visites très longues, mais chaque famille a le thé et les petits gâteaux tout prêts pour recevoir.

En même temps, on commence à s’occuper du mouton, et c’est le début du travail pour les hommes. Le mouton une fois dépecé, les femmes prennent la relève, car les abats doivent être préparés le jour même. La tête sera grillée, et utilisée dans un tajine.

Casse croute dans un riad à Fès, le jour de l'Aïd

Parce qu’il y a beaucoup de travail, le premier repas de l’Aïd est plus une collation qu’un repas de fête

Je n’aime pas la tête de mouton grillée, mais les marocains en sont friands, d’ailleurs on en trouve beaucoup sur Jemaa Fna.

Cela donne les délicieuses brochettes de foies grillé, où on alterne souvent les morceaux de foies avec des petits morceaux de graisse. Salé, parsemé de cumin, c’est très bon, et aussi évocateur pour les marocains que les chocolats de Noël pour vous.

Morceaux de foie et de graisse à mariner avec des épices et des herbes

Préparation des fameuses boulfafs, les brochettes de foie à la marocaine

Le reste de la bête attend généralement le lendemain ou le surlendemain pour être préparé, pour que la viande s’attendrisse. Une partie est séchée au soleil après avoir été macérée dans des épices et du sel, c’est le gaddid (je ne suis pas certaine de l’orthographe) qui va pouvoir se conserver plusieurs mois.

Premières brochettes, le soir

Le repas du soir, avec les boulfafs et une salade marocaine

Après l’Aïd

Il faut environ une semaine pour que la vie reprenne son cours normal, que tout le monde soit rentré et remis au travail.

Ensuite, durant les dix premiers jours d’octobre, c’est le retour des pèlerins partis faire le Hajj à la Mecque et qui auront vécu un Aïd d’exception sur place. Il existe deux formules, celle du « court séjour » (retour autour du 1° octobre) et celle du « long séjour » (retour autour du 10 octobre).

Le retour d’un pèlerin, le plus souvent d’un couple de pèlerins, d’ailleurs, est une fête familiale, on va ensemble accueillir les personnes à l’aéroport et on les raccompagne jusque chez elles dans un cortège aussi joyeux et festif que celui des mariages. Elles doivent alors donner une réception, qui aura été préparée par la famille, et qui va durer toute la journée.

Encore une raison impérative d’absence !

Ensuite, ce sera octobre, avec le nouvel an musulman (qui n’est pas une fête religieuse) et Achoura le 23 octobre, puis surtout le mois de novembre avec la commémoration de la Marche Verte, le six novembre, et la fête de l’Indépendance, le 18 novembre. Là, les réjouissances sont nettement plus nationalistes et le drapeau marocain est à l’honneur !

 

 

Le 6 novembre sera particulièrement important cette année, qui est le quarantième anniversaire de la Marche Verte.

Et quand est-ce qu’on bosse ? Ensuite, en décembre, qui est un mois très calme, sans les préparatifs de Noël !

 

Plus d'informations

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)