Ma cuisine de Ramadan

0

Quand on est mariée, comme moi, à un Marocain qui fait Ramadan, en plus des changements d’horaires et de toutes les difficultés que découvre Bernard, se pose le problème de la cuisine à proprement parler. Parce qu’il faut bien le reconnaître, la table du F’tour est chargée de choses absolument terrifiantes pour la ligne.

J’ai donc passé mon temps, depuis le début du mois, à chercher des recettes adaptées, que je puisse proposer à ma belle-famille marocaine (donc pas trop exotiques), réalisables avec des ingrédients locaux (donc sans aller me ruiner dans les supermarchés “pour étrangers”, là aussi il faudra un jour faire un article là-dessus), rafraîchissantes, reconstituantes et faciles à faire. J’ai collectionné quelques bonnes trouvailles, la meilleure recette jusqu’à maintenant est celle-ci : un gaspacho de concombre aromatisé au basilic et au cumin.

Le cumin, bien sûr, on en trouve partout au Maroc. Le “Kamoun” comme on dit ici, est le troisième condiment qu’on pose quasiment systématiquement sur les tables, avec le sel et le poivre. Le basilic, c’est un peu plus difficile à trouver frais, et pour celles qui se posent la question, en arabe, cela se dit “ray’han” (avec un h aspiré). Pour moi, j’ai résolu la difficulté à trouver du basilic frais en en cultivant sur ma terrasse. Bien abrité, au soleil, il s’épanouit !

Gaspacho de fraise et de concombre

Gaspacho de fraise et de concombre

La recette propose d’utiliser de la crème fraîche, en plus des deux yoghourts. Ici, la crème fraîche reste un produit pour étrangers (et le prix de la briquette de crème Président est à s’évanouir !) mais de plus en plus de laiteries produisent une crème locale, de très bonne qualité, et à des prix tout à fait raisonnables. J’en trouve dans mon “Carrefour La Belle Vie” pour 15 dirhams le quart de litre, et elle tient très bien la cuisson.

Le gaspacho de concombre est une recette assez classique, j’ai essayé plusieurs variantes trouvées sur ce site de cuisine, mais c’est la version au cumin qui a ma préférence. Sans doute parce qu’elle a un petit goût de Maroc ? La combinaison concombre et yoghourt, qu’on trouve beaucoup au Moyen-Orient, n’est curieusement pas très connue au Maroc. Le concombre est servi dans les salades mixtes, mais pas vraiment utilisé en cuisine. Mes belles-sœurs ont beaucoup apprécié la recette, et décidé d’innover un peu !

Et la semaine prochaine, on se lance dans les crepes à l’européenne, pour varier un peu du baghir et du msamem !

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Marie-Aude Koiransky est arrivée au Maroc en 2004. Elle s'est installée à Ouarzazate, avec son mari qui travaillait alors dans le tourisme, puis à El Jadida, enfin Casablanca. Pendant 10 ans, elle a parcouru le Maroc dans tous les sens "géographiques et sociaux". Elle gère une agence web qui propose des services de référencement et de création de sites et une société qui aide les lecteurs d'O-Maroc (et d'autres personnes) à s'installer au Maroc ou à y développer un projet professionnel. Elle intervient souvent sur des forums de voyage, et a voulu faire ce site pour centraliser les conseils aux expatriés. Diplômée de Sciences Po Paris en 1985, a a travaillé pendant plus de vingt ans dans des grands groupes internationaux (Apple, Ernst&Young et Bertelsmann) avant de s'installer au Maroc.

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :