Saad Dine El Otmani, ancien premier ministre PJD

Né en 1956 à Inezgane, près d’Agadir, Saad El Otmani est originaire d’une des grandes familles de savants religieux marocains (oulémas, ceux qui font le droit islamique et émettent des fatwas). Il poursuit un double cursus, en droit islamique et en médecine, avec une spécialisation en psychiatrie. 

Il commence sa vie professionnelle en tant que médecin, d’abord généraliste, puis psychiatre, avant de se tourner vers la politique en 1997. Il sera d’abord député d’Inezgane pendant dix ans, puis de Mohammedia, mandat qu’il exerce depuis 2007.

A l’origine membre du Mouvement Populaire, il fonde un parti dissident qui sera l’ancêtre du PJD. En 1999, il devient secrétaire général du PJD, il entre dans le premier gouvernement Benkirane en 2012 et devient Premier Ministre à la législature suivante, le 5 avril 2017.

Par contraste avec son prédécesseur, ce technocrate se distingue par un charisme à peine supérieur à celui d’une huître. Il a aussi la malchance de devoir gérer la crise du coronavirus et son gouvernement est rendu responsable des problèmes de gestion et de communication comme l’embargo sur les transports à la veille de l’Aïd El Kebir. Il a néanmoins participé à « faire le job« , dans un contexte difficile où le Maroc a évité le pire et a été cité en exemple au niveau international. (Je dis « participé » car il est toujours difficile de séparer gouvernement et influence du Palais).

Entre la lassitude de dix ans de PJD et les impacts de la crise économique, le PJD perd sa majorité et Saad El Otmani est remplacé le 7 octobre 2021 par Aziz Akhannouch.

Ses prises de position, quand il s’en autorise, peuvent être rétrogrades (comme son tweet liant le monkeypox à l’homosexualité) ou quasi « libérales » pour un membre du PJD, il est, par exemple, en faveur de la légalisation sous conditions de l’avortement.

 

Une coquille ou une erreur de syntaxe ? Vous pouvez sélectionner le texte et appuyer sur Ctrl+Enter pour nous envoyer un message. Nous vous en remercions ! Si ce billet vous a intéressé, vous pouvez peut-être aussi laisser un commentaire. Nous sommes ravis d'échanger avec vous !