La variole du singe (monkeypox), le nouveau virus qui affole le monde

Vous avez aimé H1n1 et Sars-Cov2 ? Vous allez adorer Orthopoxvirus simien, le nom officiel du virus de la variole du singe.

L’arrivée inattendue d’une nouvelle maladie : la variole du singe

Alors que le Maroc essaye de connaître enfin un été touristique normal après les années Covid, l’explosion mondiale de la variole du singe depuis Mai 2022 met tous les gouvernements et l’OMS en alerte.

Côté positif : on a maintenant l’habitude de ces suivis, on a acquis quelques habitudes d’hygiène et la variole du singe est, pour l’instant, beaucoup moins dangereuse que la Covid.

Côté négatif : elle stigmatisée partout dans le monde et en particulier au Maroc comme une maladie des gays, notre ancien premier ministre Otmani a d’ailleurs lâché un tweet honteux à ce sujet. Donc dans des pays comme le Maroc, les gens auront beaucoup moins tendance à se faire dépister / soigner, à cause de la honte sociale, alors même que le mode de vie marocain est propice à sa propagation.

Du Nigeria à l’Espagne au Maroc, une nouvelle pandémie ?

Le premier cas non africain identifié l’a été en Grande-Bretagne, avec un voyageur en provenance du Nigéria. Aujourd’hui (juillet 2022) il y a beaucoup de cas en Espagne, un des pays avec lesquels le Maroc a le plus de relations.

L’OMS qui disait que le risque de contamination dans la population générale (sous-entendue celle qui n’a pas des partenaires sexuels multiples) été très faible. Avec le développement des contaminations en dehors de la communauté homosexuelle et les premières contaminations par simple contact, cela semble exagérément optimiste. L’OMS a d’ailleurs changé d’avis et parle maintenant d’une urgence de santé publique de portée internationale.

Se protéger, en voyage au Maroc ou dans la vie quotidienne

Personne n’a envie de revivre le confinement. Alors on se pose des questions. Que fait le gouvernement marocain ? Comment l’épidémie évolue-t-elle ?  Comment se protéger ? Où se soigner ? Le Maroc, pays africain, est-il plus à risque que d’autres destinations ? Vous trouverez ici des éléments de réponse.

Une coquille ou une erreur de syntaxe ? Vous pouvez sélectionner le texte et appuyer sur Ctrl+Enter pour nous envoyer un message. Nous vous en remercions ! Si ce billet vous a intéressé, vous pouvez peut-être aussi laisser un commentaire. Nous sommes ravis d'échanger avec vous !