Le salon marocain : une tente dans une maison

0

Cette représentation en 3D d’un salon marocain légèrement modernisé montre bien les spécificités de cette pièce, qui ne se retrouve nulle part ailleurs en Afrique du Nord. Il faut aller plus à l’Est, au Moyen-Orient, pour retrouver ce goût de ces grandes pièces aux murs bordés de divans confortables et dont le centre, vide, laisse voir de riches tapis sur lesquels on dispose des petites tables pour le thé, ou de grandes tables pour le repas.

Sedari marocain reception rond

Un grand salon marocain hexagonal

Les murs sont toujours richement décorés : le plus souvent de zelliges, comme dans le Palais de la Bahia, parfois aussi de tentures dont les motifs traditionnels, souvent rouges, or et verts, sont ceux qu’on retrouve dans les tentes caïdales.

Les fenêtres sont le plus souvent petites, masquées par d’épais voilages colorés qui font obstacle à la lumière. Au Maroc, la lumière est synonyme de chaleur, les pièces, pour être confortables, doivent être claires-obscures.

Salon marocain traditionnel

Vitres colorées ou voilages filtrent les lumières dans les intérieurs marocains, ici dans une maison traditionnelle

Dans ce salon, les tissus qui recouvrent le mur sont décorés d’arches en bois finement sculptées. Elles sont similaires aux arches des fenêtres ou des moucharabiehs. Dans cette pièce, elles ne sont que décoratives, abritant un éclairage indirect.

Le côté gauche est ouvert. Les arches prennent de l’épaisseur, un muret s’élève à hauteur de coussin. Il est habituellement recouvert d’une plaque de marbre, on y dispose un brûle-parfum, des biscuits, une coupe de fruits. Ces arches sont souvent placées sur un long côté, et séparent le salon d’un autre salon identique, voisin. Le salon des femmes et le salon des hommes peuvent être isolés par des tentures.

Le plafond est tendu du même tissu de couleur chaude, comme un toit de tente. Au milieu, le luminaire.

Des tables carrées sont disposées à chaque angle des divans. Le dessus se soulève, elles servent de rangement. On a l’habitude, dans les maisons, d’y ranger les couvertures qu’on donnera aux invités qui passent la nuit sur place. Le salon se transforme en véritable tente, en chambre commune !

Table maroc precieuse

Carrées à l’angle des divans, rondes ou hexagonales dans le reste de la pièce, les tables basses sont l’accessoire indispensable du salon marocain

Dans cette représentation d’un riche salon moderne, des changements ont été apportés par rapport au salon classique. Les divans ont peu de coussins, mais surtout la table centrale est rectangulaire, trop basse pour qu’on puisse agréablement y manger.

Les deux chaises que l’on voit au bout de chaque divan sont aussi un apport moderne, et le pouf si rond et si large serait remplacé, dans un salon marocain normal par de nombreux petits poufs permettant aux invités de s’asseoir autour des tables.

Mais s’il y a une chose à laquelle cette représentation est fidèle, c’est l’accumulation de tapis sur le sol. On en voit au moins deux, qui auront été posés sur des zelliges et non sur du parquet. Le parquet au Maroc est une invention de la colonisation. Le bois y est trop précieux pour être utilisé sur les sols, pas très adapté aux conditions de vie.

Cette représentation 3D, pour irréelle qu’elle soit, montre parfaitement comment les riches marocains décorent leurs intérieurs aujourd’hui.

Partager.

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :