Comment aller en tout confort sur Jemaa Fna sans acheter les produits Sanofi !

1
Publicite Sanofi a propos de la tourista à Marrakech

La publicité litigieuse

L’indignation marocaine sur la pub de Sanofi, qui vante ses probiotiques sur fond de photo de Jemaa El Fna m’a bien fait rire (la publicité aussi d’ailleurs).                   

Soyons honnête, le problème de la tourista au Maroc, tout le monde connait, tout le monde en parle. Et si, comme dit le directeur général de l’office du Tourisme

Le fait d’associer une des places les plus célèbres du pays, par ailleurs patrimoine mondial de l’humanité, à une intoxication alimentaire, porte une atteinte grave à l’image de notre pays en suggérant de façon très explicite que le fait de se rendre au Maroc implique forcément de contracter cette maladie

l’association est déjà faite depuis longtemps, aussi avec la Tunisie, l’Egypte, etc… pas par hasard ! 

Pourquoi subit-on la tourista au Maroc ?

Même avec des aliments préparés dans des conditions d’hygiène parfaites, la tourista peut s’inviter à cause du brusque changement. L’écart de température, la modification des habitudes alimentaires (beaucoup moins de féculents, beaucoup plus de légumes et de fruits frais) alliée à la fatigue du voyage et du boulot qu’on a quitté pour une semaine… hop, l’estomac se met en grève et on en a pour deux ou trois jours de diarrhée, souvent légère.

Un trou dans le sable avec une pancarte

Sur la plage de Sidi Kaouki, des toilettes minimalistes

Or cette tourista vient gâcher les premiers jours de vacances, d’autant plus qu’il est difficile de trouver partout des toilettes européennes bien entretenues, pourvues en papier hygiénique, etc … Ce qui serait presque inaperçu à la maison devient une véritable nuisance.

Que manger pour ne pas avoir de tourista ?

Fruits et légumes : laver et peler

La deuxième raison, c’est que le Maroc n’est pas un pays où les fruits et légumes sont lavés longuement avant d’être mis sous cellophane et vendus en barquette au supermarché. Or, en France, même les légumes vendus au marché sont préalablement lavés.

Il faut donc faire “à la marocaine” : laver abondamment, ou peler les fruits et légumes avant de les manger. Et bien sûr, se laver les mains. A partir de là, on peut très bien manger des crudités et des fruits frais au Maroc, et ce serait vraiment dommage de s’en priver. Mais en respectant les habitudes marocaines, adaptées à l’environnement.

Les salades

Les crudités doivent toujours être pelées.

Que ce soit dans la salade marocaine ou dans les salades variées, les tomates, les concombres sont pelés, les carottes sont cuites, les poivrons sont pelés ou cuits (et pour peler un poivron il faut le poser sur le feu). Donc pas de risque. Je laisse généralement de côté la feuille de salade verte… Les carottes râpées, les salades d’orange sont aussi pelées, de vrais délices.

Salade marocaine

Orange et crudités, salade marocaine à consommer sans modération

La mayonnaise

La mayonnaise est une zone à risque. J’ai eu une et une seule grosse tourista au Maroc, à cause d’une mayonnaise d’hôtel pas fraîche. Dans les restaurants, vérifiez que la salade est préparée pour vous, à partir d’éléments variés, et qu’elle est assemblée – et donc saucée juste avant de vous servir, ou mieux, demandez la mayonnaise à part, pour la doser vous même.

Viande : toujours très cuite

Le mode de vie marocain, c’est la viande cuite à coeur, que ce soit en brochette longuement grillées, ou en tajines longuement mijotés. Donc, amoureux des tartares et de la viande saignante (comme moi… hélas !) oubliez tout ça. La viande est manipulée sans précautions comme chez nous, les clients peuvent tâter le morceau de viande à l’étal du boucher. Le problème ne vient pas tellement d’une rupture de la chaîne du froid, mais plutôt de toutes ces mains. La cuisson longue et à cœur de la viande élimine les bactéries.

Brochettes de dinde à griller

“Brochettes” de viande mises au barbecue

Acheter sa viande soi-même

En voyage, les marocains ont l’habitude d’acheter leur pièce de viande au boucher, et de l’apporter ensuite au restaurant juste à côté pour la faire cuire. Cela leur garantit la fraîcheur de la viande, et c’est parfaitement normal. Si vous vous arrêtez dans une petite ville, ou sur la route, faites de même.

L’eau : source, robinet ou bouteille ?

Café et verre d'eau face à la mer

Café et verre d’eau face à la mer, à El Jadida

La qualité de l’eau est très variable au Maroc.

Dans les grandes villes, l’eau du robinet est parfaitement potable, mais elle a souvent un arrière goût pas très agréable. Vous pouvez utiliser celle de l’hôtel sans problème pour vous laver les dents, vous désaltérer en urgence, mais pour le reste, préférez l’eau en bouteille.

Dans les restaurants, la question ne se pose pas vraiment, tellement les marocains ont l’habitude de ne proposer que de l’eau en bouteille aux européens.

Dans les cafés, on vous sert toujours de l’eau avec un café. Soit un verre d’eau gratuit, soit une mini bouteille de Sidi Ali (l’eau minérale locale) qui elle, n’est pas gratuite. Le verre d’eau ne m’a jamais fait de mal, mais je vis au Maroc depuis longtemps, mon estomac est parfaitement habitué.

Sur la route, en circuit, dès que vous êtes sortis des grandes villes, l‘eau minérale est la règle. Il existe des petites sources délicieuses, mais dans certains cas, les habitants boivent de l’eau que votre estomac ne supportera pas. Pas de risque, sauf si vous êtes avec nous et qu’on vous propose de la source de Tazzarine, elle est vraiment merveilleuse !

Attention au sel

Raib aux fruits

Rayb ou Rait, un dessert à base de lait fermenté délicieux

Les marocains mangent peu salé. Les plats sont épicés plutôt avec du poivre, du cumin… refusez systématiquement et vigoureusement tout plat trop salé, surtout les viandes, c’est la technique utilisée pour dissimuler le goût d’une viande passée. Cela peut aussi être une erreur du cuisinier, mais dans le doute… et demandez à la place une omelette, obligatoirement fraîche.

Les laitages

Le raïb est très apprécié des marocains l’été. Il se prend avec un parfum, fraise, menthe, grenade, c’est très bon et rafraîchissant. Je n’ai jamais eu de problème avec, mais faites simplement attention : achetez-le là où les marocains eux-même se pressent.

Les glaces, par contre, je reste réservée. Elles se généralisent peu à peu, mais on peut avoir de réels problèmes avec une chaîne du froid pas respectée, même pour les produits dans les supermarchés. Donc à réserver aux très bons restaurants.

Le jus d’orange frais pressé de Jemaa El Fna

Rarement dangereux, à cause du débit, pas cher, désaltérant… mais souvent bien coupé en eau, qui diminue son goût. Donc si vous en avez envie, pas de problème, mais faites presser votre verre devant vous. Il sera beaucoup plus savoureux. Pour le reste des aliments proposés sur Jemaa El Fna (viandes, soupes, escargots…) limitez-vous aux brochettes et à la viande grillée !

Au soleil couchant, un groupe de marocains achète des jus d'orange

Stand de jus d’orange sur Jemaa Fna

Les médicaments anti-tourista ?

La prévention  : bifidus et probiotiques

Le médicament de Sanofi fait partie de la grande famille des probiotiques, des sortes de compléments alimentaires qui renforcent la quantité et la qualité des bactéries naturellement présentes dans le corps. Une sorte de raïb médicamenteux ! Est-ce utile ?

Je suis assez partagée. Doctissimo a fait un dossier très complet sur les probiotiques, d’où il ressort que certains d’entre eux sont efficaces dans la prévention de la diarrhée du voyageur. Mais l’étude portait sur des bactéries différentes de celles utilisées par Sanofi pour son médicament. Autrement dit, plutôt que d’acheter un médoc pour la prévention, prenez plutôt du Bifidus … et du raïb.

Yoghourts et probiotiques

Les probiotiques prennent différentes formes

Le rôle d’un médicament comme celui de Sanofi est préventif. En revanche, une étude portant sur ce médicament, la Bioflorin, prouve qu’il n’a aucune efficacité pour réduire les diarrhées sévères liées à Escheria Coli.

Imodium, le grand classique

L’imodium reste le traitement médicamenteux le plus efficace en cas de tourista déclarée.

A inclure toujours dans sa trousse de pharmacie, et garder une tablette sur soi les premiers jours, histoire de ne pas devoir attendre de rentrer à l’hôtel le soir quand on part en excursion…

Coca-Cola, Oulmès et menthe

Une bouteille d'eau pétillante Oulmès

Oulmès, le Perrier marocain

Bien que je ne sois pas fana de tout ce que Coca-Cola représente et de la quantité d’ingrédients chimiques aux qualités douteuses qui se trouvent dans cette boisson, il faut reconnaître que, depuis des décennies, Coca est l’ami des voyageurs en Afrique (et pas seulement). Une ou deux canettes par jour constituent une bonne prévention, ou une aide à la guérison.

Une grande bouteille d’Oulmes (eau pétillante) bien chargée en sirop de menthe, bue le plus rapidement possible (essayez d’en prendre au moins un tiers de litre d’un coup) est aussi un remède souverain contre la tourista. Elle a en plus le mérite de réhydrater. Les marocains remplacent aussi le sirop de menthe par du fenugrec.

Lingettes, savons et gels anti-bactériens

Enfin, ayez toujours sur vous des lingettes ou un rouleau de papier toilettes (rarement présent dans les toilettes marocaines).

Les bouteilles de gels hydro-alcooliques sont aussi un must. Elles ne remplacent pas le lavage des mains, mais le complète bien quand on est dans des conditions difficiles. Par exemple, en randonnées dans le désert, difficile de se savonner abondamment les mains avant de manger les brochettes. Le rinçage à l’eau tirée du puits sera complété par un petit coup de gel, pour éliminer les éventuels trucs pas sains contenus dans cette même eau (mais vous pouvez boire le thé fait avec sans problème, puisqu’elle aura bouilli).

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

"Mezgarne", c'est Marie-Aude, mais sous ce pseudonyme sont regroupés les articles qui avaient été publiés à l'origine sur le site de l'Oasis de Mezgarne, une activité touristique gérée de 2004 à 2015 avec son mari.

Un commentaire

  1. Avatar

    Salut à Toutes et à Tous,

    Je fréquente assidûment depuis 30 ans et avec un grand bonheur le Maroc de Tanger à Ouarzazate et je n’ai jamais attraper de tourista.
    Je mange chez l’habitant en ville et à la campagne dans de jolies maisons en terre ( fraîches l’été et chaudes l’hiver;-) sans eau et sans électricité, avec beaucoup de joie de vivre et d’humour de leurs habitants.
    Je ne consomme pas d’alcool au Maroc, ni de coca et encore moins de glaçons. Je mange épicé et je bois comme un marocain: Tajine cuit lentement en 4 heures sur les braises et thé à la menthe…

    Que Dieu prenne soin du Royaume du Maroc et de tous ses habitants.
    Bien amicalement
    Boris

Répondre

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :