La vie quotidienne pendant Ramadan

28 Juil 2013 by Bernard R.

La vie quotidienne pendant Ramadan

Même pour ceux qui ne font pas Ramadan, il est difficile d’oublier la période de jeûne qui modifie profondément le rythme de vie marocain. Seules les zones touristiques, comme Marrakech et Agadir, fonctionnent encore à peu près normalement, avec de nombreux restaurants et cafés. Partout ailleurs, y compris à Casablanca, Rabat ou El Jadida, les restaurants ouverts avant l’heure du ftour (la rupture du jeûne) sont plutôt rares, plutôt vides, et il vous est impossible de vous installer en terrasse en public.

Des changements d’heure perturbés par Ramadan

Le Maroc est sur le fuseau horaire GMT, alors que la France est en GMT+1. Il y a quelques années, le pays a instauré le régime de l’heure d’été, qui, de toute façon, commence plus tard (fin mai début juin) et finit plus tôt (fin septembre). Malheureusement, Ramadan ayant lieu l’été, le Maroc annule l’heure d’été pendant la période de Ramadan.

Cette année, on change donc nos montre quatre fois !

Or les horloges ne suivent pas. Inutile de photographier les horloges qui sont restées imperturbables sur l’heure d’hiver, et qui finissent donc par être à l’heure une fois de temps en temps… Les téléphones portables, non plus, n’ont pas fait la valse des horaires, les Maroc Télécom et autres Inwi jugeant inutile de modifier l’heure diffusée par le réseau. Quant aux PC Windows, le concept d’heure d’été à épisode leur est inconnue, et toutes les semaines, mon PC annule le changement d’heure que je lui impose.

Autant dire qu’on s’y perd un peu…

Néanmoins, on est en progrès, les changements sont maintenant prévus à l’avance, et les marocains s’habituent à cette valse des montres.

Et de toute façon Ramadan ce sont des horaires particuliers !

Horaire continu pendant Ramadan

Les administrations, les banques et la plupart des entreprises mettent en place un horaire continu, de 9h du matin à 15h. L’heure de pointe a donc lieu entre 15h et 17h, d’autant plus que c’est l’heure où les marocains sortent pour chercher les derniers ingrédients pour le F’tour, le repas de rupture du jeûne.

Ramadan est sans doute le seul mois où on ne peut pas demander à quelqu’un de vous attendre si vous êtes en retard !

Comme le jeûne de Ramadan est assez fatigant, le matin, en pratique les gens arrivent après 9h, et même si ils sont là à l’horaire prévu, leur efficacité met du temps à se remettre en marche. On a grosso-modo une fenêtre d’opportunité entre 11h et 13h pour arriver à obtenir ce qu’on veut sans trop de stress et/ou de difficulté.

Pour les magasins, les horaires sont différents. On ouvre le matin assez tard, plus que d’habitude, généralement vers 11h-12h, et on ferme deux heures avant le ftour. Sauf pour les magasins d’alimentation, qui vont rester ouverts très tard. Après le ftour et la prière du soir (Isha) la plupart des magasins rouvrent, jusqu’à une heure asse tardive, car tout le monde est dehors, la nuit.

Manger ou pas ?

Le Maroc est un pays tolérant, et les restaurants ont le droit de servir à manger pendant Ramadan. Sauf dans les endroits très touristiques, ou certains « spots » comme le Macdonalds sur la corniche de Casablanca, on vous demandera juste de vous mettre en salle. Mais les fenêtres ne sont pas masquées par des journaux, comme dans d’autres pays…

Restaurant tangérois vide pendant Ramadan

Cette photo sous licence CC BY NC ND de Scott Koch montre un restaurant de Tanger quasiment vide pendant Ramadan

En revanche, de nombreux restaurants ferment, purement et simplement, ou n’ouvrent que pour le Ftour. Inutile de chercher un « petit restaurant marocain traditionnel pas cher » à midi. « Marocain traditionnel pas cher » ça veut dire pour les marocains, et donc c’est fermé.

Vous vous rabattrez donc sur les hôtels, les pizzerias et autres Pizza Hut.

Il fait savoir que manger en public est toujours un délit pour un marocain musulman. Les manifestations des « dé-jeûneurs » qui réclament la possibilité de manger comme ils le souhaitent en pique-niquant devant le Parlement choquent toujours de nombreux marocains, et on attend de vous la discrétion.

Mais les terrasses des cafés restent ouvertes : il est parfaitement accepté que vous vous y asseyiez sans rien commander, juste pour passer le temps.

L’obsession du Ftour

Environ une heure avant la rupture du jeune, les rues sont vides. On attend avec impatience le coup de canon, la sirène et le chant du muezzin qui annoncent « maghrib » (le coucher du soleil), et la table du ftour est soigneusement chargée.

Le ftour est « le » repas de la journée, celui qu’on partage en famille, entre amis. Quand vous vivez au Maroc, vous êtes régulièrement invité à partager le Ftour. Et un conseil : même si vous ne déjeunez pas, mangez légèrement à midi car le Ftour est une surdose calorique, glucidique et protéinique !

La chebakia est une pâtisserie marocaine au miel

La chebakia est une pâtisserie marocaine au miel indispensable sur la table de Ramadan.
Photo CC BY NC SA de Martin Erpicum

Il commence traditionnellement avec des dattes et du petit lait, puis un bol de soupe. Des oeufs durs au sel et au cumin. Et TOUT LE RESTE, c’est riche, sucré, huilé, … et délicieux en général.

Le Ftour dure une bonne heure, ensuite une partie de la famille peut aller prier, une autre fera la vaisselle (devinez laquelle ?) ou regardera un extraordinaire programme de la télévision marocaine. (Il faut qu’on vous montre la télé marocaine). Au retour de la prière, la famille est prête à sortir pour profiter de la fraîcheur de la nuit.

Les nuits de Ramadan

Les nuits de Ramadan sont longues et tardives. Toute la ville est dehors, les magasins sont illuminés, les cafés et les restaurants sont pleins, les jeunes s’amusent en groupe, les mères de familles sont derrière les poussettes pendant que le père surveille les enfants plus âgés.

Les municipalités organisent des spectacles, des concerts de musique marocaine, ou invitent même des artistes étrangers. On profite reposé de cette fraîcheur. Comme la nuit est courte, on ne fait pas trois repas, et souvent les familles se contentent d’un deuxième repas très tard, vers 2 heures ou 3 heures.

Au coeur de la nuit, le canon tonne à nouveau, pour annoncer que, dans une demi-heure, le jeûne reprendra. Les retardataires se hâtent de boire, de manger, de fumer pour la dernière fois avant le lendemain soir. Et quand le deuxième coup de canon tonne, le jeûne reprend ses droits.

C’est mon premier Ramadan au Maroc. En tant qu’Européen, j’ai moins de contraintes que ma co-auteur qui, elle, est mariée à un marocain. Mais la vie quotidienne des gens que l’on côtoie est tellement modifiée qu’il est impossible de s’abstraire, à moins de vivre dans une bulle complète. Dans le sud, il est particulièrement difficile, et Stéphanie a quitté notre maison près de Zagora pour me rejoindre à Casablanca. Là bas, tout est fermé, mort pendant la journée. Mais les températures montent quasiment à 50° vers midi.

5 Comments
  1. Casaoui

    Votre billet m’a fait sourire à plusieurs reprises! C’est un drôle de portrait que vous faites là de ramadan et son ambiance au Maroc, mais c’est tellement vrai, ce mois peut être parfois contraignons pour nous marocains musulmans également du fait d’un nouveau rythme qu’il faut s’approprier ponctuellement… Mais ça reste un mois de partage et de convivialité, c’est un autre aspect du Maroc et de la vie de ses citoyens que vous décrivez drôlement bien.

    Alle plus que 14 jours :)

  2. Bernard

    Je suis content que cela vous ait fait sourire ! Mon deuxième Ramadan se passe tranquillement, je me suis habitué à beaucoup de choses. Et puis ma femme et moi nous n’oublions pas que les marocains musulmans souffrent beaucoup plus que nous. La journée est longue, heureusement il ne fait pas trop chaud en ce moment !

    Au plaisir de vous lire ici :)

  3. Guadi

    Bonjour,

    J’ai adoré l’article !!!
    Je suis sur Casablanca pour cette dernière période de ramadan, vous êtes convié dans la famille pour un fthor quand vous voulez !!

    Cdlt.

    • Marie-Aude

      Merci beaucoup !
      Nous n’avons pas bougé d’El Jadida pendant le mois de Ramadan, mais je garde votre adresse :) on pourra se rencontrer un jour

  4. kamal el yacoubi

    Non seulement le Ramadan mais l’Islam dans son ensemble est mal vécu , parce que mal compris , parce que mal enseigné . C’est aussi simple que ça .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)