Temps et planification au Maroc

9 Oct 2013 par Bernard R.

Temps et planification au Maroc

Savoir quand on est en congé au Maroc n’est pas si simple que cela. Par rapport à la vie structurée uniquement sur le calendrier grégorien, à l’européenne, le temps au Maroc est beaucoup plus souple et difficile à maîtriser qu’en Occident. Un peu difficile pour un européen les premières années, mais pas si simple non plus pour les marocains !

La vie quotidienne est basée, en règle générale, sur le calendrier occidental. On travaille le vendredi (même si les horaires sont aménagés), le samedi et le dimanche, les administrations et les grandes entreprises sont fermées. 

Tout change, bien sûr, au moment de Ramadan, et pour l’Aïd El Kébir, qui aura lieu la semaine prochaine : les périodes religieuses suivent le calendrier musulman.

Le calendrier musulman basé sur l’observation lunaire

Or le calendrier musulman est un calendrier lunaire, exclusivement lunaire. Chaque année civile, les dates de Ramadan et de l’Aïd, ainsi qu’Achoura, le Mouloud (l’anniversaire de la naissance du Prophète) et de nombreux moussems « glissent » de dix jours. Cela perturbe le rythme : Ramadan va passer à travers l’été, puis le printemps, durant un cycle de 36 années.  Ce n’est pas une fête « d’hiver » ou « d’été » comme sont Noël ou Pâques, dont la variation est restreinte à quelques semaines.

Mais surtout, qui dit « observation lunaire » dit « voir la lune« .

Selon la religion musulmane, le calcul scientifique des phases de la lune est là pour « supporter » l’observation, mais il ne la remplace pas.

Autrement dit, si au bout de quelques jours on ne voit pas la lune, alors qu’on aurait dû… on sait que la date est quand même arrivée.

Et si on la voit alors que tous les calculs scientifiques disent qu’il est trop tôt pour la nouvelle lune… on va s’acheter des lunettes !

C’est le Ministère des Habbous qui est responsable de la coordination des observations, et de la déclaration officielle de l’Aïd ou du mois de Ramadan.

Et – théoriquement – pour ne pas présumer de la volonté d’Allah, qui peut toujours donner une petite pichenette à la galaxie, on ne dit pas à l’avance que l’Aïd sera tel ou tel jour. On attend la veille.

Les dates décidées à la dernière minute

Concrètement, les périodes de fête religieuse sont donc pleines d’incertitudes. Aujourd’hui, alors que l’Aïd est prévu pour la semaine prochaine, je ne « sais » pas encore si il aura lieu Mardi ou Mercredi.

Je « subodore » avec 99% de certitude que ce sera Mercredi, mais il est déjà arrivé dans le passé qu’on ait des surprises.

Tout le Maroc attend donc de savoir quand il sera en congé, quand il descendra dans la famille, et quand il reprendra le travail !

Les rendez-vous professionnels sont pris le « Vendredi ou le Lundi », les billets de cars ne sont pas réservés avant la dernière minute, alors que la moitié du pays se déplace.

Et de la même façon c’est à la dernière minute qu’on décide de rallonger les vacances scolaires. Comme si, chaque année, le problème ne se posait pas ?

Le changement d’heure dans tout ça !

Le changement d’heure est un facteur de trouble supplémentaire. Introduit assez récemment au Maroc, il a eu beaucoup de mal à être accepté par la population, qui souhaite rester à l’heure solaire à laquelle elle est habituée.

De plus, en ce moment, « l’heure d’été » est interrompue pour Ramadan, et recommence après.

Et, cerise sur le gâteau, alors que le Maroc devait repasser à l’heure d’hiver à la fin septembre, il a été annoncé à la dernière minute (douze heures avant !) que, non, toute réflexion faite, le changement d’heure aurait lieu fin octobre.

La pagaille qui suit, les erreurs sur les réservations d’avions, de train, les horloges publiques qui ne sont pas mises à jour, l’heure de votre téléphone que l’opérateur ne change pas (comme celle du PC), tout cela perturbe le marocain, qui oublie encore plus cette heure d’été.

Quant aux européens qui vivent au Maroc, ils ont depuis renoncé à « avoir l’heure » comme on dit ici (« Vous vous avez l’heure, nous nous avons le temps« ), mais ils courent après le temps…

 

Plus d'informations

Articles liés
Partager

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)