La vente d’alcool interdite pendant Ramadan

28 Juin 2014 par Marie-Aude

La vente d’alcool interdite pendant Ramadan

Suite à quelques commentaires sur notre article sur la vente d’alcool pendant Ramadan, il semblerait que le gouvernement a officieusement interdit toute vente d’alcool, donc y compris aux non-musulmans, pendant le mois de Ramadan. Et tant qu’à faire, quelques jours à l’avance.

Après enquête approfondie, les licences d’alcool spéciales pour Ramandan ont simplement été distribuées au grand compte goutte, nettement moins que l’année dernière.

Ce qui explique que toutes les caves soient fermées cette semaine.

Cette méthode est bien typique d’une façon de gouverner à la marocaine, où les textes officiels et publics sont entourés d’un flou « artistique » d’instructions qui les précisent, sans qu’on puisse réellement avoir accès aux textes et donc contester.

Est-ce qu’on pouvait s’attendre à cette interdiction totale de l’alcool ?

D’une certaine façon, oui. Depuis quelques temps – concrètement depuis la nomination d’un gouvernement PJD, la vente d’alcool est de plus en plus « touchy » au Maroc. Il suffit de voir les aller-retour de Marjane sur le sujet, avec des « fuites » démenties, refuitées, pas démenties, mais on trouve – presque – toujours de l’alcool dans les magasins Marjane.

Sur le fond, même si on peut vivre en les ignorant totalement, il y a de nombreuses tensions politiques au Maroc, des mesures d’austérité. Lâcher du lest sur l’alcool, qui ne concerne « officiellement » que les étrangers, est une façon habile de donner à l’opinion publique quelque chose qui coûte peu.

Par ailleurs, toujours d’un point de vue politique, il ne faut pas oublier les manifestations annuelles des dé-jeuneurs, qui sont des manifestations politiques, liées à la composante « 20 février » de la population. Donc des opposants. Resserrer les vis sur la vente d’alcool permet d’être cohérent dans la répression de la rupture du jeûne en public.

Façade d'un magasin Marjane

En tout cas pendant Ramadan, Marjane ne vend plus d’alcool !

L’interdiction à la sauvette est-elle une bonne chose ?

Il y avait clairement un dilemme : l’annoncer publiquement revenait à reconnaître ipso-facto que la « loi musulmane » n’avait pas été respectée jusqu’alors, ce que tout le monde sait, mais que personne ne dit jamais. Schizophrénie typiquement marocaine.

De plus, cela aurait conduit à anticiper les comportements de stockage habituellement constatés, avec les caddies entiers chargés de bouteilles qui sortent des Marjane et des Carrefours.

En revanche, prendre les gens par surprise va faire la joie des trafiquants, des « botleggers » marocains. Car il y a dans ce pays de nombreuses personnes qui ne peuvent pas vivre sans alcool. Médicalement, ça s’appelle un alcoolique, et le sevrage brutal involontaire d’un alcoolique entraîne de la violence.

En ce sens, il aurait mieux valu prévenir…

Un mois sans alcool ?

Un lecteur de ce blog, qui a attiré mon attention sur la fermeture anticipée de la vente d’alcool me disait :

Espérons qu’une solution soit trouvée sinon dans les années à venir la ville sera désertée des européens et touristes pendant ce mois.

Il s’agit d’un choix personnel … mais j’avoue que les superbes plages d’El Jadida désertes en plein été valent bien, pour mois, une privation d’alcool qui est finalement, bonne pour la santé.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce qu’on appelle le « tourisme halal » se développe. Il est le fait de musulmans aisés, qui demandent des hébergements et des restaurants leur permettant de vivre leurs vacances en respectant leur foi. C’est une activité en plein développement, et il se peut que le Maroc cherche – enfin – à se positionner sur ce créneau.

Articles liés
Partager
4 Commentaires
  1. Broardelle

    Je suis un peu surpris par cet article; on m’a indiqué au moins une dizaine de magasins qui vendent de l’alcool pendant Ramadan; hier, je suis allez chez Acima, pas de souci pour acheter muni de mon passeport français, donc… « non musulman » Un petit tour à Gueliz m’a aussi confirmé que certains bar et restaurant « alcoolisés » servent.

  2. Hope

    « Suite à quelques commentaires sur notre article sur la vente d’alcool pendant Ramadan, il semblerait que le gouvernement a officieusement interdit toute vente d’alcool, donc y compris aux non-musulmans, pendant le mois de Ramadan. Et tant qu’à faire, quelques jours à l’avance.
    Après enquête approfondie, les licences d’alcool spéciales pour Ramandan ont simplement été distribuées au grand compte goutte, nettement moins que l’année dernière »
    Je suis aussi tres surprise par cet article. Je m’explique :
    Chaque ville opère différemment car la lois de vente d’alcool est tout simplement décidée par le Wali de chaque ville. Donc ce qui se passe à Marrakech peut etre différent de ce qui se passe à Casablanca par exemple.
    à Casablanca, cela faisait 2 ans que, durant Ramadan, la vente d’alcool etait interdite même aux étrangers portant des noms de famille à consonance non arabe (sauf dans les hotels).
    Ceci à changer cette année à Casablanca, par exemple, où certains bars sont restés ouverts et ont servi ces étrangers, ainsi que quelques débits d’alcool.
    Je n’ai pas eu d’échos concernant les supermarchés à Casablanca par contre, je ne peux donc pas parlé de ceux-ci n’ayant aucune confirmation sur ceux-ci.

  3. Marie-Aude

    Vous avez la réponse juste en dessous, sur fond rouge dans l’article :)

  4. El Marrakchi66

    …l’année dernière peu avant ramadan j’avais donné mon avis à ce sujet sur un site bien connu d’expatriés, et je le redis ici :  » où est le problème de l’interdiction des ventes d’alcools dans les grandes surfaces pendant le mois sacré ? « …makaynech !… » on  » sait bien à l’avance et à quelques heures près la date du début du ramadan, donc tous les  » Marcel  » qui ne peuvent vivre sans leur pastaga, leur bière ou leur whisky peuvent aisément faire leur stock !…et qu’  » on  » ne vienne pas me rétorquer :  » …oui mais il faut débourser un paquet de flouz d’un coup ! « …et alors ?…acheter ses X bouteilles en une seule fois ou au coup par coup, la dépense au final est la même…et puis il faut savoir assumer son plaisir !…je dis encore que nous non musulmans qui vivons au Maroc nous ne devons pas oublier que c’est un pays avec une constitution coranique, que la consommation d’alcool est formellement interdite aux musulmans, mais cette interdiction ne nous est pas appliquée par principe ; alors, si un mois, un seul mois dans l’année parce que mois religieux, cette liberté nous est provisoirement supprimée, faisons avec sans pousser des hauts cris et en criant au scandale ! Cela fait partie, à mon sens, du respect pour notre pays d’accueil et plus encore envers ses habitants. Car posons-nous la question : pourquoi donc interdire la vente d’alcools uniquement pendant le reamadan ?…bien évidemment pour ne pas soumettre à la tentation le  » fidèle « , habituellement pas très fidèle à sa religion mais qui pour l’occasion, et pas toujours de plein gré retrouve sa foi !- et j’assume mes propos !..
    …et là pourrait s’ouvrir une autre discussion sur le thème de la  » Schizophrénie typiquement marocaine  » comme l’appelle Marie-Aude, ou la  » dichotomie  » comportementale qui touche ET l’Individu ET la Société marocaine !…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)