Travailler à distance depuis le Maroc : comment réussir à être un technomade ?

10 Août 2015 par Marie-Aude

Travailler à distance depuis le Maroc : comment réussir à être un technomade ?

Après vous avoir fortement déconseillé d’ouvrir un riad à Marrakech, ou un call-center, voici le premier article d’une série « idées d’entreprises qui peuvent réussir au Maroc ».

Oui, Bernard et moi avions pensé faire un article, finalement, sur chaque sujet il y a tellement à dire qu’on fera au moins quatre articles.

Point important : toutes ces idées peuvent réussir à condition d’être montées avec professionnalisme.

Le Maroc est rempli de marocains qui connaissent leur métier, et qui travaillent bien. La concurrence est rude. Il ne suffit pas de se « poser » pour réussir, les contraintes sont les mêmes qu’en Europe.

Si vous voyez le Maroc comme un Eldorado facile, qui n’attend que vous, changez de pays.

Etre technomade au Maroc

Cette première « idée », donc, concerne tout ce qui peut se traiter à distance, en particulier tous les métiers liés au web, au journalisme, à la rédaction, tout ce qui est facilement dématérialisable.

Il ne s’agit pas d’off-shoring.

L’off-shoring, c’est délocaliser une production de « masse » dans un pays où le coût du travail est moins élevé, pour sous-traiter pour des donneurs d’ordre à l’étranger. « Sous-traitance » veut dire que vous n’avez pas le contact avec le client final.

Il s’agit, au contraire, de travailler directement pour le client final.

C’est plus facile dans certains domaines, mais énormément de choses peuvent se traiter à distance. Et c’est beaucoup plus facile si vous êtes déjà un expert, ou que vous avez déjà une bonne base de clients.

Bien entendu, tout ce qui touche à l’exploitation et à la monétisation de vos propres sites webs peut se faire presque n’importe où.

Les contraintes au Maroc

L’outil internet

La vraie contrainte, c’est la qualité de la liaison internet. Elle est au mieux « variable », elle reste relativement chère pour de l’ADSL, et les choses peuvent devenir catastrophiques.

Quand je me suis installée à El Jadida, je m’étais renseignée, et nous avons limité notre recherche immobilière à des quartiers proches du central de Maroc Télécom.

Cela ne m’empêche pas d’avoir des ruptures, des difficultés, des baisses de régime, même si la situation est nettement meilleure qu’à Ouarzazate.

Sur une table de chambre d'hôtel

Mon « bureau mobile » en 2008

De la même façon, il est difficile d’avoir du matériel de la dernière génération, à moins de l’importer d’Europe directement, ce qui coûte cher.

Encaissement et contrôle des changes

Le circuit de paiement n’est pas très simple non plus. Paypal reste une des meilleures solutions, malgré son coût. D’autres solutions commencent à voir le jour.

Les virements à partir des banques françaises sont souvent coûteux et longs. Cela dépend de chaque banque, certains de mes clients ont dû se rendre à leur agence bancaire et payer jusqu’à 50 € de frais.

Enfin, en ce qui concerne la monétisation, certaines plate-formes d’affiliation n’acceptent pas de travailler avec des entreprises marocaines, ou payent uniquement par chèques en devises étrangères.

Les opportunités

Il est extrêmement facile de se mettre à son compte au Maroc.

On peut créer sa société pour un capital minimum de 1 dirham, ou même exercer en tant que personne physique. Le statut d’auto-entrepreneur est prévu, mais tous les décrets d’application ne sont pas encore sortis.

Personnellement, je vous conseille de créer une SARL d’A.U. (Associé Unique), l’équivalent marocain de l’EURL.

En plus, vous bénéficiez d’exonération de la patente pour plusieurs années. Et d’aides complémentaires si vous décidez de vous domicilier au Sahara Occidental (mais bon, là vous êtes vraiment loin de tout).

Le Maroc est le pays le plus connecté d’Afrique.

La créativité internet est forte, il y a beaucoup d’opportunités pour développer ensuite une clientèle au Maroc, en français, en anglais… et aussi la possibilité de travailler avec des gens bourrés de talents.

Carte de l'Afrique avec les TLD

Poids des différents TLD africains montrant bien l’importance du Maroc

Les facteurs de risque

Le travail à distance inquiète de nombreuses personnes. Si vous avez des clients que vous allez voir toutes les semaines, à qui vous expliquez comment faire ci ou ça en leur prenant la souris des mains, ils risquent d’avoir peur de vous voir partir au loin.

L’accumulation des « petites contraintes » (Skype au lieu du téléphone, des paiements par virement parfois compliqués, etc) peut les gêner.

Enfin, il y a des gens qui refusent, par « sécurité » de traiter avec des sociétés implantées au Moyen-Orient ou en Afrique, par peur de se retrouver sans recours en cas de problème.

Il y a une grosse concurrence low-cost

On trouve de tout au Maroc, à tous les prix, y compris des sites webs à 500 dirhams (50 €). Evidemment, la qualité n’est pas au rendez-vous. Donc, encore plus qu’en France, vous devez absolument vous positionner en haut-de-gamme, et ne pas céder à la pression sur les prix.

Façade de cybercafé à Fès

Dans les cyber cafés aussi, il y a du low cost…

Quand on vous dit que le petit cousin peut le faire pour 500 dirhams, lâchez tout simplement. Le client aura ce qu’il mérite… et s’il est content, c’est qu’il n’avait pas besoin de vous.

En plus, par rapport à vos clients français, vous pourrez très bien avoir un bon niveau de vie en étant moins cher qu’en France.

La bonne façon de faire

Il faut éviter de partir sans clientèle assurée.

Expliquez à l’avance à vos clients ce qui va changer dans votre relation et ce qui restera : l’essentiel, c’est-à-dire la qualité de la prestation.

Si vous avez des clients « assistés », assistez-les avant de partir : installez-leur Skype, TeamViewer, faites une démonstration des outils en étant dans le même bureau, avec eux, puis à distance, mais toujours « en local ».

Logos Skype et TeamViewer

Skype et Team Viewer, les outils de la liberté

Informez-les sur vos nouveaux prix : même si vous ne les baissez pas énormément, ils doivent baisser (vous serez dans un pays où la vie est nettement moins chère, et la relation sera moins commode pour votre client).

Renforcez votre présence sur les réseaux sociaux, sur votre blog : c’est elle qui vous apportera des clients à l’avenir. Démarchez quelques agences pour qui vous pourriez travailler en sous-traitance, toujours avant de partir. Le travail à distance ne les inquiètera pas autant.

Une fois sur place, évitez toute coupure

Précipitez-vous sans attendre dans une agence Maroc Télécom, et achetez toute suite une clé internet illimitée. Avant tout. Cela vous permettra de maintenir le contact avant d’être installé. Le Wifi gratuit est disponible dans la très grande majorité des cafés, restaurants et hôtels, mais vous n’avez peut-être pas envie de discuter tarifs et prestations en public…

Puces de différents opérateurs

La puce Maroc Télécom, l’urgence en arrivant

Dans la même matinée, commencez les formalités de création de société et d’ouverture de compte bancaire. Si vous aviez déjà un compte paypal, en Europe, conservez-le le temps que tout soit en place et que vous ayez votre compte bancaire professionnel et votre « paypal marocain« .

Plongez dans la twittoma

La #TeamMaroc ou la #Twittoma sont très actives (moins que l’ancienne #Blogoma, la sphère des blogs marocains). Commencez à lire, à repérer les comptes intéressants (vous pouvez regarder aussi quelles sont les personnes que je suis), et faites-en autant pour Facebook.

Et je parie que vous serez débordé…

 

 

 

 

6 Commentaires
  1. Hélène

    Merci Marie-Aude pour cet article !

    C’est exactement l’organisation que je mets en place à Oujda. Je travaille à distance avec mes clients, mail et téléphone (je fais suivre une ligne sip française), donc ça ne devrait pas poser de problèmes…de plus mes revenus proviennent essentiellement de mes sites web.

    En parallèle je compte mettre en place, entre autres, un gite dans l’oriental (je suppose que ça fait partie des mauvaises idées..lol…mais j’ai tout mon temps, je ne compte pas sur ça pour vivre)
    Et pour internet, je vais me débrouiller avec le modem MyWifi 4G d’inwi (passe très bien chez nous) pour commencer, on verra…je pense au satellite si cela est nécessaire même si l’investissement est élevé.

    Je ne suis pas très twitter mais je vais me permettre de regarder les personnes que vous suivez.

    Bonne soirée

    • Marie-Aude

      Je crois que la concurrence en termes de « riad de luxe pas cher de charme Oujda » est moins forte que sur Marrakech :) Bonne chance à vous !

  2. Hélène

    Merci ! c’est ce que je me dis aussi, et puis pas tout à fait le même créneau

  3. Elkhader

    Bonjour,

    Merci pour cette idée de carrière professionnelle (d’ailleurs, cela pourrait te créer de la concurrence Marie Aude :)

    J’attends avec impatience les suivantes!

    • Marie-Aude

      :) Merci … les suivantes seront un peu moins geek ! A très bientôt

  4. MAMO

    Bonjour HELENE
    Merci de votre aide pour tous le monde
    j’aurai besoin de vous pour un gros marché .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)