Les décisions ramadanesco-gouvernementales

12 Juil 2015 par Marie-Aude

Les décisions ramadanesco-gouvernementales

Par décisions « ramadanesques », j’entends les décisions gouvernementales, prises à la hâte, et sur lesquelles on va très certainement revenir, puis re-revenir. Elles sont ramadanesques, mais pas seulement… Je dis ramadanesques, néanmoins, car la première d’entre elles a été le passage à l’heure d’été, décidé en 2007 ou en 2008, à la toute dernière minute, et sans tenir compte, justement, de l’impact de Ramadan.

Avec un rétro-pédalage à deux jours du début de Ramadan, un retour à l’heure solaire, et une panique chez les compagnies aériennes, la RAM s’étant fendue d’un SMS à tous les clients qu’elle pouvait joindre pour leur indiquer « la bonne nouvelle ancienne heure » de leur départ !

La toute dernière de ces décisions concerne les panneaux d’affichage autoroutiers et rappelle, accessoirement, que contrairement à une légende urbaine, le « français » n’a aucun statut légal au Maroc. Les langues officielles, telles que mentionnées dans la Constitution sont l’arabe et l’amazigh, avec une langue « protégée mais non officielle », le hassani (un dialecte arabe parlé dans le sud, du côté de Mhamid)

L’arabe demeure la langue officielle de l’État.

L’Etat oeuvre à la protection et au développement de la langue arabe, ainsi qu’à la promotion de son utilisation.

De même, l’amazighe constitue une langue officielle de l’État. (…)

L’Etat oeuvre à la préservation du Hassani, en tant que partie intégrante de l’identité culturelle marocaine unie, ainsi qu’à la protection des expressions culturelles et des parlers pratiqués au Maroc.

Donc, puisque l’amazigh est une langue officielle, on le met sur les panneaux autoroutiers.

Et comme les panneaux autoroutiers ne sont pas extensibles jusqu’au sol… eh bien l’amazigh remplace la graphie européenne (le « français », mais qui est bien utile à tous les touristes non arabisants et aux nombreux étrangers vivant au Maroc).

La preuve, ce panneau photographié sur l’autoroute qui va de Berrechid à Beni Mellal :

Photo de panneaux bilingue arabe berbère

Panneaux arabe / amazigh

 

 

Le ministre du tourisme vient de réagir, et mon petit doigt me dit qu’on va encore changer les panneaux

Un petit tour des panneaux routiers dans le monde montre d’ailleurs que la graphie latine est quasiment systématiquement rajoutée (sauf en Russie). Mention spéciale pour les japonais, qui semblent rajouter le cyrillique !

En Arabie Saoudite, même après l’embranchement « réservé aux musulmans », on voit encore des panneaux bilingues :

Panneaux avec deux graphie en Arabie Saoudite

Panneaux bilingues en Arabie Saoudite

Au Japon, le plus difficile est de trouver la bonne graphie :

Panneaux trilingues au Japon

Japonais, latin et cyrillique sur ces panneaux routiers

En Chine, tout n’est pas traduit, mais les directions apparaissent en caractères latins :

Panneaux routiers chinois

En Chine, les idéogrammes ne sont pas tous traduits

Et en Russie, donc, cyrillique uniquement :

Panneaux routiers en cyrillique

Là, en Russie, c’est « débrouilles toi »

Tout ceci me rappelle une histoire que tous les français ont vécu en Belgique… les panneaux sont en flamand seulement dans la zone flamande. Et donc, sur l’autoroute qui relie Lille à Bruxelles, les panneaux indiquant la direction de Liège disparaissent au profit de Luik, celles de Mons au profit de Bergen, ce qui fait monter une légère panique (à l’époque, le GPS était inconnu).

Après tout, c’est pas comme si il était facile de trouver son chemin au Maroc, même avec des panneaux de rues bilingues français – arabe (au fait, ils vont les remplacer, ceux là ?). Bref, du temps et de l’énergie perdue, au lieu de mettre en place les radars et d’entretenir les routes…

Articles liés
Partager
8 Commentaires
  1. Anouar

    Si je suis partiellement d’accord avec toi, concernant l’heure d’été (Après, c’est pas évident de rompre le jeune à 21h, finir la prière à 23h45 et devoir bosser le lendemain à 09h du matin), je le suis pas concernant les panneaux. 50 mètres plus loin, les indications routières sont écrites en arabe et français. L’article de press à qui vous faites références, a induit tous les lecteurs en erreur….

    • Marie-Aude

      Ah mais sur l’heure d’été je comprends parfaitement qu’on la change et rechange :) sinon ça serait intenable. Par contre, la première année, qu’on y ait pas pensé au moins « avant » et qu’on ait changé juste à la dernière minute… C’est comme le coup du changement de fuseau horaire sur les téléphones, cette année, parce qu’on est sorti de Ramadan une journée plus tard que le calcul astronomique.

      Oui les panneaux c’est les uns derrière les autres :) ça n’empêche que
      1- un panneau au lieu de deux, ça coute moins cher
      2- quand tu conduis et que tu vois ça tu te prends un coup de flip maison ^^

  2. Rivière Roger

    …oui, l’histoire des panneaux  » PEUT  » être génante ou déroutante, mais le problème en lui-même n’existe pas tant est que quasiment tous les véhicules relativement récents sont équipés d’un GPS…et quand bien même une bonne carte routière vaut aussi bien surtout pour un trajet autoroutier !

    Mais il est un autre problème beaucoup moins facile à contourner sur les rares autoroutes du Royaume, c’est la non acceptation de la carte bancaire aux péages et dans certaines stations-services. Là oui un effort est à faire de la part des Pouvoirs Publics même si les exploitants sont des entités privées ou semi-privées.

    Car un touriste traversant le Maroc d’une traite de Tanger à Agadir par exemple, n’est pas sensé avoir de la petite monnaie pour payer en 2 ou 3 fois les péages…et a contrario il ne va pas se trimballer 1 000 dh ou plus pour régler son carburant !…Dans le cas de la station-service, il reste l’alterntative hasardeuse de  » pousser  » jusqu’à la suivante en espérant que !…mais pour le péage, une fois arrêté à la barrière, quid ?…et là encore il est permis de déplorer que tout en exigeant le paiement en espèce, parfois le guichetier se trouve à mal pour vous rendre la monnaie sur une grosse coupure !…

    – et dans ce cas je parle de mon exemple personnel vécu plusieurs fois à un des péages aux alentours de Casa, où le montant est de 7 ou 8 dh -… » tu veux le flouz en liquide ?…bien, alors sois à même de me rendre le change ! « 

  3. le cheviller

    ou en est la situation ? Les panneaux sont toujours sans version française ?

    • Marie-Aude

      Il y a toujours un panneau en français plus loin

  4. AuMaroc....

    Je ne trouve pas que les panneaux en amazighs soient un véritables problème, il y a toujours les panneaux habituelles Franco-arabe avant, et puis, ceux qui savent lire et écrire en Tifinagh au Maroc sont considéré comme des analphabète.

  5. Ali

    Quel article niais…

    Il est normal que l’Amazigh soit intégrés dans les panneaux de signalisations, c’est la langue d’origine de cette terre ! On devrait aussi s’excuser d’exister ? Faut supprimer l’amazigh et le rayer de la carte pour vous faire plaisir ?

    Est-ce qu’en France on exige des panneaux en langues étrangères, notamment l’arabe ou l’amazigh ? Non ! Alors le Maroc n’est pas obligé de mettre des panneaux en votre langue mais il le fait quand même pour vous faire plaisir.

    Lamentable votre article.

    • Bernard R.

      Ce qui est lamentable, c’est que vous soyez tellement bloqué dans votre antagonisme et votre ressentiment pour n’avoir pas compris que le problème n’était pas les panneaux en amazigh – au contraire – mais l’absence de panneaux en graphie latine, comme cela a été dit plusieurs fois dans l’article. Sans doute avez-vous du mal à le lire ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles (vous êtes en train de faire un commentaire, pas un article de blog, soyez concis pour conserver le plaisir de la lecture)